Marathon de #RuninLyon 2018 by Anaïs

siana-marathon-runinlyon-finisher

Anaïs revient sur son tout 1er Marathon, couru comme elle le redoutait sous la pluie ! Une aventure sportive inoubliable, un dépassement de soi qu’on ne peut que féliciter !

 

Marathon J-2

Ma plus grosse hantise, qu’il pleuve ☔️💦le jour du marathon… Je ne me suis pratiquement jamais entraînée sous la pluie, mes baskets ne sont pas adaptées, et puis merde je ne veux pas courir mon premier marathon 🏃🏻‍♀️ sous la flotte ! Malheureusement, c’est bien les prévisions actuelles. J’ouvre l’appli météo au moins 10x dans la matinée et prie… Ne serait-ce que pour apercevoir un petit ☁️. Arf mais ça ne va qu’en empirant ! 🌧🌧. Le déjeuner avec mon chéri m’apaise, il trouve les mots pour me rassurer, me rebooster. « Yes, I did it 💪🏻». Je commence à avaler la pilule, il va pleuvoir et me prépare psychologiquement…

Dans l’après-midi, je file au village Run In Lyon récupérer mon dossard pour éviter la foule. En 5min top chrono, j’ai mon graal et mon sac du marathonien, quelle classe 💁🏻‍♀️😎. Mon départ sera donc ‪à 9h25‬ dans le SAS ‪des 4h30‬. Pour la petite histoire, en achetant mon dossard, il y a 5 mois, je ne me rappelais même pas avoir donné une estimation temps… Une chose est sûre mon chrono se situe plus dans les ‪3h45-4h‬ ⏱ Pour des raisons de praticité et logistique, je n’ai pas modifié mon SAS de départ. Ça arrangeait ma famille, mes amis, mon chéri (lui aussi sur une course importante) que je parte le plus tard possible. Petit tour dans le village et je tombe sur le mur avec les noms de tous les coureurs ! Je me précipite pour chercher le mien et faire une super photo mais là grosse déception 🤦🏻‍♀️ ! Mon prénom est séparé de mon nom. Ils sont à 10m l’un de l’autre ! Purée, les graphistes vous m’expliquez l’intérêt ?? Allez tant pis, je prends les 2 photos souvenirs et le digère avec humour 😜 Je m’arrête faire un petit coucou à @tralulu.fit sur le stand de @couriralyon , il me met en garde par rapport à mon SAS de départ, me donne des conseils… Me voilà maintenant sur le chemin de @spodelyon (pour m’acheter un kway avant qu’ils se fassent dévaliser), les mots de @tralulu.fit résonnent… Je me dis « merde le départ ne va pas être si simple », le stress monte encore d’un cran.
18h de retour à la maison, seule, avec mes pensées, mes angoisses, mon stress😳 Le programme de ma soirée : repos, télé et dodo très tôt.

Marathon J-1

Bizarrement, j’ai bien dormi 🤗 à la différence de la veille. Par contre, je suis encore stressée… Des milliards d’interrogations fusent dans tous les sens. Je m’occupe l’esprit en postant mon premier «RacePack», Petite fierté 😊 Oui je cours depuis des années et j’ai déjà fait des courses officielles mais jamais de photo RacePack, hihi je suis une nouvelle sur insta ! Evidemment, j’ai aussi regardé la météo 10x, toujours pas de changements 🌧🌧L’après-midi est dédiée aux derniers préparatifs (ravitos, tenue…), une visite chez le kiné @antoine_obstacle_racer pour un massage et la pose du tape. J’ai encore des douleurs aux adducteurs et à la hanche mais ça devrait tenir pour le lendemain. ‪19h30‬, les copains sont arrivés, rendez-vous sur Bellecour pour notre PastaParty 🍝 Ils me font oublier la course et le stress s’envole le temps d’une soirée. ‪23h30‬ au lit 💤 j’ai du mal à trouver le sommeil, je ne me rappelle même pas à quelle heure je me suis endormie. La dernière fois que j’ai regardé la montre, il était 2h.

Marathon Jour J !

Le réveil sonne ‪à 6h‬, ça pique 🤦🏻‍♀️… Le temps d’ouvrir les yeux que je m’étais déjà jetée sur la fenêtre pour ouvrir le volet ! Il pleut des trombes d’eau 🌧☔️💦… Je suis dépitée, j’ai envie de pleurer 😥, le moral prend un coup. Je sais que mes baskets sont infernales sur sol mouillé, je vais galérer… Je prends mon petit déjeuner en ruminant. Purée et @tom__run qui répond à ma story « Nan mais abusé, comme ça tombe de oufffff, aie aie aie la grosse loose », le mec qui rajoute une couche 😂😂😂 Bon ben de toute façon, je ne peux plus reculer. Je me prépare, enfile ma tenue, check ✅une dernière fois mon sac. Entre temps, j’ai reçu 10 appels de ma mère pour me dire « on a du retard », « il y a une voiture à contre-sens sur l’autoroute » mais c’est improbable ça, le sort s’acharne ou quoi ! 🙉 « on trouve pas de places pour se garer », et « j’ai envie de faire pipi »… ! Avec toutes ces bêtises, je me retrouve à courir 🏃🏻‍♀️ avant l’heure dans le métro et sur Bellecour. Je me faufile dans la foule pour être la première sur le départ. @tralulu.fit m’a bien dit de partir sur la première ligne pour ne pas être trop gênée. C’est bon, j’y suis, déjà trempée et j’ai froid, ça s’annonce sympa (ironie). J’écris un dernier message à chéri. Les larmes me montent aux yeux, je réalise que je vais courir mon premier marathon, je dois courir 42.195 km …🙊🙈🙉
5,4,3,2,1 Go, le départ est sonné…

•1 à 5km• Je m’élance sur la route. Dès les premières foulées, le stress s’envole. Je vois ma famille sur le côté, en train de crier (ils sont choux), l’euphorie m’emporte. Le 1er km sonne trop vite, oups je suis à 4’45, faut que je ralentisse. Le 2nd encore un peu trop rapide 4’55. Je croise @tralulu.fit « et coucou tral ! ». Le 3ème, le 4ème, je commence enfin à trouver le bon rythme des 5’/km.

•5 à 10k• 1er ravito, je ne m’arrête pas, mes copains et ma famille sont sur le trajet avec mes sacs. Les choses se gâtent, je retrouve les derniers coureurs de la précédente vague. Il y a de plus en plus de monde, on se gêne. Difficile de se frayer un chemin, je dois zigzaguer… Je sais que ça va m’être fatal mais je n’ai pas le choix si je veux tenir l’allure. La pluie s’intensifie. Une seconde d’inattention et je glisse 🍌sur une bande blanche. Je me rattrape de justesse « purée Anaïs concentres-toi, tu le savais ». Km7, j’aperçois les copains, j’attrape une bouteille d’eau 💦au vol et continue de tracer. Merde, il y a une sacrée côte ⛰, j’essaye tant bien que mal de grimper mais j’ai les pieds qui glissent dans mes baskets, je dérape encore. Je perds de la vitesse mais suis encore dans les temps, je passe les 10k en 50’.

•10 à semi• Au plus j’avance, au plus, il y a de monde, je zigzague toujours, je sors des barrières pour être plus libre mais je me fais engueuler par les bénévoles. Km13, les copains sont déjà là, hop je chope mes Tuc, m’allège de ma veste trempée. Je suis joyeuse, check 👊🏻 avec @mathéo. Je suis en train de devenir marathonienne, la vie est belle. Je double encore. Je regarde ma montre, mais mince, je suis bien trop lente, 5’30/km. Sans m’en rendre compte, je me fais embarquer par le rythme de la foule ‪des 4h15‬ (j’ai aperçu le meneur d’allure). Merde je dois aussi me concentrer là-dessus et surveiller ma montre. Km16, j’entends les bénévoles dirent « courage, plus que 5km », ouai les mecs vous êtes bien sympas mais moi il m’en reste 26 😜🙃! Délivrance, les semis partent à droite, j’entre dans mon tunnel. C’est plus calme, je suis dans ma bulle, coupée du monde. Mes parents crient mon nom, je suis déjà dehors. Une pompot et je pars vers le parc de la Tête d’Or. Arrivée au semi en ‪1h50‬’, le moral n’est pas bon, il pleut encore, j’ai froid. Je n’ai pas les mêmes sensations qu’aux entraînements. J’ai mal aux pieds, les jambes sont lourdes. Je me suis clairement grillée 🔥…

•Semi à 30k•  Mon téléphone vibre, mon chéri qui m’appelle. Yes, j’avais bien besoin d’un petit remontant. On échange quelques mots, je lui dis que ça ne va pas du tout. Il est sur la route du retour, je suis contente, il verra bien mon arrivée. Encore 1km et j’aperçois @antoine_obstacle_racer et @claire.lamboley qui vont me suivre et courir avec moi. Encore 1km, mes petits neveux d’amour ❤️ m’encouragent ! Ça me donne un coup de boost 💪🏻quelques minutes, mais je ne fais que ralentir quand même. Mon objectif temps s’envole, j’ai le moral 😥 dans les chaussettes. La partie du parcours que je redoutais est là. 10km de ligne droite sur les quais, ça s’annonce plus difficile que prévu, j’ai déjà mal de partout. Antoine et Claire me motivent tant bien que mal mais je déconnecte quand même, maintenant je cours bêtement…

•30k au 41k•
La moindre chose me tape sur les nerfs 😖, un coureur qui respire trop fort, les chaussures qui grincent, les gouttes💦 sur le visage… J’essaie de relever la tête, de me dire que ça va aller, que je vais accélérer mais j’ai les jambes qui pèsent une tonne, je souffre tellement. Soulever le pied pour avancer devient une épreuve. Lever le bras pour boire devient une épreuve. Ça ne va pas du tout. J’ai honte de ma vitesse, honte du temps que je vais faire, je suis nulle. Au moment où ça ne pouvait pas aller plus mal, j’attrape un violent point de côté. Ahh mais horrible, je dois courir courbée sur 3km… Le peu d’énergie qui me restait s’évanouit. Je croise mes amis, je ne réagis pas, je suis dans un autre monde. Je cours ou plutôt trottine pour que le calvaire se termine au plus vite.

•Arrivée•
On commence à entendre la foule, le speaker, l’arrivée 🏁 est proche. Le soleil ☀️ fait enfin son apparition ! Claire m’encourage, me motive mais je suis au max, je ne peux pas faire mieux. Même un enfant d’un an qui apprend à marcher irait plus vite. Je suis énervée contre moi, je suis vexée, j’ai honte 🤦🏻‍♀️. Honte d’avoir annoncé un objectif que j’étais incapable de tenir, honte d’avoir cru que je ferai moins ‪de 3h45‬. Les cris sont de plus en plus prêts, il reste une dernière ligne droite. Par je ne sais quel miracle j’accélère, je passe sous l’arche en ‪4h02 ⏱‬. Je le vois, je m’effondre dans ses bras, je pleure de fatigue, de douleur et de rage. C’est fini, c’est terminé, je n’arrive pas à me réjouir. Tant de travail pour ça !
Je tourne la tête, tout le monde est là pour moi, la famille et les amis, Antoine, Claire. Des grands sourires sur leur visages 😃 Je suis tellement reconnaissante. Sans eux, je ne sais pas comment j’aurai pu faire, je n’aurai sûrement pas terminé. On trinque mon marathon au restaurant, la colère fait place à la rigolade. Je réalise que je suis marathonienne tout de même.

 

Vous avez aimé cette histoire de course ? Offrez une médaille à @siana_lindo en cliquant sur la médaille ci-dessous !

anais-marathon-lyon-finisher-strava

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *